www.espaceatsem.fr - votre portail en ligne pour tout savoir sur le métier d'ATSEM

La lettre de motivation de l'ATSEM

Téléchargez notre modèle de lettre de motivation ATSEM en cliquant ici.

Une fois le concours d'ATSEM en poche, commence le parcours de la recherche d'emploi. Dans tous les cas, votre candidature comportera impérativement un CV et une lettre de motivation, que vous adresserez aux administrations concernées.

La rédaction de la lettre de motivation doit répondre à un certain nombre de principes, si ce n'est de règles. Voici donc toutes nos astuces pour réussir au mieux cet exercice difficile.

La préparation

Avant toute chose, pour écrire une lettre de motivation de qualité, une bonne préparation est nécessaire. Si vous répondez à une offre d'emploi, lisez-la bien ! Cela peut sembler évident, mais trop de candidats n'en prennent pas le temps ni la peine. Pourtant, l'annonce que vous avez sous les yeux est une mine d'informations. Elle vous renseigne sur le poste lui-même, mais aussi sur le profil du candidat idéal. Vous allez devoir montrer à votre recruteur que vous correspondez à ces attentes, donc ne négligez pas cette étape.

Par ailleurs, prenez le temps de lister vos atouts, vos compétences, vos réussites. Ce sont ces aspects que vous devrez mettre en avant grâce à votre lettre. Évidemment, commencez par les points qui sont en meilleure adéquation avec le poste et l'annonce. Mais pensez aussi à ce que vous avez pu apprendre au cours de vos expériences passées, et ce que cela peut vous apporter : vous avez peut-être des qualités humaines ou des compétences transversales qui feront la différence face à un autre candidat.

Pensez aussi à récolter un maximum d'informations sur la structure pour laquelle vous postulez. Il est important de montrer que vous savez où vous mettez les pieds, et que vous avez les compétences et les ressources nécessaires pour remplir la mission proposée dans les meilleures conditions. Cela vous permettra aussi d'adresser votre lettre au bon destinataire : c'est un vrai plus que d'envoyer directement sa candidature à la personne en charge des recrutements ou au moins au service adéquat plutôt qu'à « la mairie » ou au « Conseil général ». Parfois, un simple appel téléphonique au standard de l'administration concernée vous permettra d'obtenir ces informations.

Le contenu de la lettre de motivation

Si le CV est une photographie de votre parcours professionnel, la lettre de motivation doit apporter un éclairage supplémentaire à ce document indispensable : il ne s'agit pas de vous répéter et d'énumérer vos expériences dans la lettre de motivation. Ici, vous devez montrer que vous savez mettre vos expériences en perspective, que vous avez un véritable projet professionnel, et que vous êtes capable de vous adapter au poste proposée, bref que vous êtes LE candidat idéal pour ce poste ! Avec la lettre de motivation, vous devez susciter l'intérêt de la personne qui vous lira, et la pousser à vous proposer un entretien de visu.

Évoquez bien entendu votre réussite au concours d'ATSEM, même si c'est la condition sine qua non pour obtenir un poste. Mentionnez aussi ce qui, dans le passé, vous a permis d'acquérir des compétences utiles dans le cadre du métier d'ATSEM : il peut être judicieux, par exemple, de parler d'expériences vécues en crèche, d'un poste d'animateur BAFA, de baby-sitting, etc. Montrez aussi que vous avez les aptitudes nécessaires pour vous intégrer dans l'équipe pédagogique (vous avez effectué des stages en école maternelle ou primaire ? c'est parfait !).

Si vous n'avez, en revanche, aucune expérience en lien avec votre futur métier d'ATSEM, n'hésitez pas à parler de vos compétences techniques, organisationnelles, ou encore de votre sens des responsabilités et vos qualités relationnelles.

Il est également important de vous projeter dans l'avenir et d'évoquer votre projet professionnel à long terme : montrez ce que vous attendez de ce poste et ce que vous pourrez apporter à l'établissement que vous intégrerez. Même s'il est évident que vous éviterez de mentionner que vous considérez éventuellement le poste convoité comme provisoire, ou qu'il s'agit d'un choix par défaut le cas échéant...

Dans tous les cas, bannissez de votre lettre tout détail personnel (âge, situation de famille, état des relations avec vos anciens employeurs, etc.), et attachez-vous à conserver un ton neutre et courtois tout au long de votre prose. Aucune familiarité n'est admise ici. Et puis, veillez à n'utiliser que des formules positives : évitez de mentionner que vous cherchez un emploi depuis longtemps, ou que ce poste est une dernière chance !

N'oubliez pas de mentionner que vous êtes disponible pour le poste et de proposer à la personne chargée du recrutement de vous rencontrer.

Toute la difficulté de la rédaction d'une lettre de motivation réside dans la capacité à rester humble tout en mettant en avant ses qualités et ses compétences. Vous devez donner envie à votre recruteur de vous rencontrer, mais pas vous vendre à outrance. De même, s'il est à votre avantage de formuler votre lettre de manière à rendre votre parcours lumineux et intéressant, ne mentez pas ! il n'y a rien de pire qu'un parcours inventé ou « embelli » : le recruteur peut procéder à un contrôle de vos références, et tout propos mensonger jouerait en votre défaveur et pourrait avoir de graves conséquences.

La forme de la lettre de motivation

Lorsque l'on rédige une lettre de motivation, la forme est tout aussi importante que le fond. Certains impératifs de mise en page, de format, de niveau de langue sont à respecter.

En ce qui concerne, d'abord, le format de la lettre de motivation, les avis divergent. Certains ne jurent que par la lettre manuscrite, tandis que d'autres vous conseilleront d'envoyer un document numérisé par e-mail. En fait, il apparaît que de moins en moins de recruteurs exigent de recevoir les candidatures par voie postale. Ceux qui restent attachés à cette pratique le mentionnent en général explicitement. Si vous n'avez pas de consigne particulière à ce sujet, préférez envoyer votre CV et votre lettre par e-mail, et privilégiez les documents PDF, plus faciles à gérer. Dans ce cas, veillez aussi à soigner votre e-mail, qui constitue une véritable entrée en matière (il peut parfois remplacer une lettre de motivation s'il est bien rédigé).

Notez également qu'une lettre de motivation doit être concise et aller à l'essentiel : si vous rédigez un document de plus d'une page, n'hésitez pas à le retravailler pour synthétiser le contenu et aller à l'essentiel. En principe, trois à cinq paragraphes sur une page suffisent. Pour rendre la lecture de votre lettre confortable, optez pour une police de caractère classique (Times New Roman ou Arial 12pts par exemple) et misez sur l'interligne 1,5. De même, évitez les phrases trop longues et alambiquées : « ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement » disait Boileau, ne l'oubliez pas.

Votre lettre de motivation doit aussi comporter un certain nombre d'informations indispensables : votre nom et vos coordonnées complètes, en premier lieu. Elle doit aussi faire apparaître le nom et l'adresse de l'expéditeur, et son titre (ou fonction) si vous le connaissez : maire, responsable des ressources humaines, directeur de service, etc. Pensez aussi à faire apparaître l'objet de cette correspondance (candidature pour un poste d'ATSEM).

Sachez également que l'orthographe, la syntaxe et la typographie sont des éléments fondamentaux, et tout manquement pourrait être rédhibitoire. N'hésitez pas à utiliser un correcteur d'orthographe, voire un dictionnaire, et soyez attentif à la ponctuation. Certaines erreurs sont très fréquentes, et un français irréprochable pourra vous donner un avantage supplémentaire.

Enfin, choisissez une formule de politesse simple et adaptée. Une tournure trop ampoulée pourrait faire sourire un recruteur, certes, mais serait aussi et surtout susceptible de l'agacer. Vous devez montrer votre respect et votre considération sans tomber dans l'obséquiosité.

La relance

Après avoir envoyé votre candidature, il convient de relancer votre interlocuteur. Bien entendu, cette démarche doit rester courtoise, et en aucun cas, vous ne devrez montrer votre impatience. Mais certains recruteurs considèrent la relance comme une preuve de la motivation des candidats. Un appel téléphonique ou un mail destiné à vous renseigner sur l'avancée du processus de recrutement, ou pour connaître l'opinion du recruteur sur votre candidature peut être un bon moyen de savoir si vous avez su faire mouche.

Attendez au moins une dizaine de jours après l'envoi de votre lettre et de votre CV pour procéder à cette relance, et surtout, ne tombez pas dans le harcèlement ! Si vous n'obtenez pas l'information que vous attendez, vous pouvez demander poliment à quel moment vous pourrez recontacter votre interlocuteur.

Si au cours de cette phase, vous vous voyez opposer un refus, restez courtois, c'est fondamental. Profitez-en aussi pour demander pour quelle raison votre candidature a été rejetée : cela pourra vous aider à améliorer votre démarche pour la suite.

Téléchargez notre modèle de lettre de motivation ATSEM en cliquant ici.